Devant l’actualité toujours plus oppressante, certains esprits curieux peuvent se poser la question suivante à savoir : Que recouvre la définition de terrorisme ? Les médias traditionnels semblent avoir la leur, personnellement je vais me borner à vous donner celle du Code Pénal et à vous en faire son interprétation en bon juriste que je suis.

Bref d’après la loi, le terrorisme c’est ça :

Constituent des actes de terrorisme, lorsqu’elles sont intentionnellement en relation avec une entreprise individuelle ou collective ayant pour but de troubler gravement l’ordre public par l’intimidation ou la terreur, les infractions suivantes
1° Les atteintes volontaires à la vie, les atteintes volontaires à l’intégrité de la personne, l’enlèvement et la séquestration (…) définis par le livre II du présent code ;
2° Les vols, les extorsions, les destructions, dégradations et détériorations (…) définis par le livre III du présent code ;
3° Les infractions en matière de groupes de combat et de mouvements dissous définies par les articles 431-13 à 431-17 et les infractions définies par les articles 434-6 et 441-2 à 441-5
4° La fabrication ou la détention de machines, engins meurtriers ou explosifs, définies à l’article L. 2353-4 du code de la défense (…)
5° (…) 6° (…) 7° (…)

Je ne vous ai mis que les passages les plus significatifs, vous irez consulter l’Article 421-1 pour les passages manquants  si ça vous chante.
Les bases étant posées, où veut-il en venir me direz-vous ? Eh bien c’est très simple :
Depuis le début de l’année, on observe de multiples « faits divers » que les gens comme les médias hésitent à qualifier d’attentats, préférant soi-disant attendre tous les éléments de l’enquête : Attaques à la machette, agression à l’arme blanche sur des policiers ou des inconnus, j’en passe et des meilleures…
Les fameux « éléments de l’enquête » ? En gros ils se résument aux faits suivants : Etait-il basané, était-il lié à l’EL, était-ce un malade mental ou bien souffrait-il simplement d’une forme de dépression parce qu’il jouait trop souvent à Call of Duty ?
Autant de questions dont on attend les réponses pour qualifier ces actes dégueulasses d’attentats et dont pourtant… on se fout royalement !

Et oui, relisez donc la description un peu plus haut.
Le terrorisme, c’est vouloir créer la terreur par quelque moyen que ce soit en ciblant, on s’en doute, de parfaits inconnus, si possible des représentants de l’État tant qu’à faire.

Le terrorisme c’est cela et  rien de plus. On se fout que le mec soit islamiste radical ou non pratiquant, on s’en branle qu’il ait passé un coup de fil à l’EL avant de préparer son coup.
Comprenons-nous, bien sur que c’est important pour l’enquête et tout ça… mais concernant la définition de l’acte terroriste, cela n’a aucune influence.

AUCUNE.

Le prêtre égorgé gratuitement, c’est du terrorisme. Les attaques répétées en Allemagne et en France, c’est du terrorisme, point barre. Daesh ou pas Daesh.
Peuple français, réveille toi une bonne fois pour toutes : n’attends pas que l’État pose des définitions sur ce qui est déjà défini par la morale et le Code pénal.

Le terrorisme, c’est comme la merde : si ça y ressemble, si ça en a le gout et l’odeur, c’est que ça en est. Tout simplement.

Publicités