Pour ceux d’entre vous qui ne seraient pas tombés sur le sujet au JT ou sur internet, je vous invite à lire le reportage fait par l’OBS pour savoir de quoi on parle. Vous pouvez cela dit vous épargner le premier paragraphe, l’OBS restant un journal de putes gauchistes s’amusant à caricaturer la réaction des locaux histoire de montrer qu’ils ne sont pas aussi cool que les spectateurs de Yann Barthès.

http://tempsreel.nouvelobs.com/societe/20160913.OBS7980/a-pontourny-visite-guidee-du-tout-premier-centre-de-deradicalisation.html

Ça y est, vous avez tout lu ? J’aurais du vous prévenir de ne pas manger avant, sinon vous avez probablement tout vomi sur votre clavier. Avant de s’intéresser à ce que nous raconte cet article, penchons nous d’abord sur ce que ces facétieux médias appellent aujourd’hui la radicalisation :  il y aurait donc d’un coté les islamistes radicaux, d’un autre les islamistes modérés (oui car on parle uniquement d’Islam même si ce n’est mentionné nulle part dans l’article, on ne sait jamais comme ça le centre pourra accueillir des bouddhistes radicaux).

Et donc il y aurait une « frontière » entre les deux. Clic, on appuie sur un bouton et le gentil modéré se transforme en radical. Voila en gros ce que nous disent les médias, je suis sur que tous les psys du monde seront ravis d’entendre une telle théorie, et le fait qu’au passage leur métier serait de ce fait totalement inutile. En gros pour l’Etat et ses amis, le monde est binaire, il y a les gentils musulmans d’un coté, les méchants de l’autre. Comme c’est pratique ! Je vous invite à ce sujet à écouter la brillante analyse d’Eric Zemmour dans la vidéo suivante, un peu plus poussée que celle du gouvernement :

Si on suit la logique de Zemmour (c’est mon cas je le confesse volontiers), il y a donc en France des millions de « bons » musulmans qui sont potentiellement et d’après la définition de l’Etat, des radicaux. Pas de bol, le centre n’accueille que 25 personnes ! Il va falloir agrandir !

Abordons maintenant le sujet, les fameux centres – du moins celui de Pontourny pour commencer. Vous avez vu la photo en illustration et vous vous dites, l’auteur est allé choper une photo au hasard sur Google ? Que nenni, c’est bien le centre en question, le château ou seront accueillis les candidats à la déradicalisation ! Regardez la vidéo dans l’article de l’OBS si vous voulez plus de détails, il y a des salles de jeux, de muscu, de ping-pong… tout ça à destination rappelons-le des partisans du Djihad !

Ah, et vous avez bien lu, ce sont des candidats. Des VOLONTAIRES. Personne ne s’est dit que si un type était volontaire pour se faire déradicaliser, c’est qu’il l’était forcément déjà dans sa tête ? Et puis soyons sérieux une minute, la pseudo-radicalisation ce n’est pas une  maladie comme le serait une mauvaise grippe ou bien  l’alcoolisme ! « Bonjour monsieur le préfet, je voudrais arrêter d’être radical, dès le matin j’ouvre le Coran et je bois ses paroles ! » Pas de souci jeune ami, mets toi en cercle avec les autres on va te soigner tout ça ! »

A quel degré faut-il être cynique et/ou complétement détaché de la réalité pour penser ne serait-ce qu’une seconde que ce genre de centre pourrait marcher ? Pour croire qu’un type comme l’ordure qui a écrasé des gamins le soir du 14 juillet aurait pu renoncer à son geste en se rendant volontairement dans un château pour jouer à ni-oui ni-non avec ses petits camarades de crime ?

Qui dans le monde est assez con pour croire que 15 jours de détente et de ré-education dans un château à la campagne sont à même d’effacer dans le cerveau d’un individu toute une vie de lavage de cerveau par le Coran et ses inepties ? Qui ??

Notre gouvernement à priori, qui n’hésite pas à financer avec notre argent des centres de vacances pour racailles ultraviolentes et  francophobes. Je vais te dire une chose cher gouvernement, cher Flanby qui dilapide nos impôts pour des « solutions » qui ne sont que des effets de manche, personnellement j’en ai une de solution pour déradicaliser tous ces charmants individus, d’ailleurs c’est la SEULE qui fonctionne vraiment.

La déradicalisation, la vraie, la définitive ?  Une balle dans la tête. Tenez vous le pour dit.

Publicités