A tous ces islamistes qui veulent nous détruire et finir de nous coloniser.

A tous ces gens qui ont voté à gauche, votent à gauche, voteront à gauche.

A ceux qui nous massacrent à coups de camion, d’explosifs, d’armes de guerre.

A ceux qui pensent qu’on gagne une guerre en brandissant des stylos face aux kalachnikovs.

A ceux qui passent leur temps à se victimiser, alors qu’aux yeux de certains ils sont systématiquement innocents quelles que soient les circonstances.

A ceux d’en face qui perdent leur temps à chouiner, protester, manifester contre les leurs avant ne serait-ce que d’envisager de faire de même contre le véritable ennemi.

A ceux qui ne se cachent même plus de se réjouir de nos morts quand ils sont chrétiens et/ou français de souche.

A ces moralisateurs qui font semblant de pleurer les victimes de guerres dans le reste du monde mais n’ont jamais un mot, un seul, pour les victimes françaises.

A ces mêmes gens qui en ce 21 avril 2017 se désolent de la mort d’un innocent, un policier, un père de famille, non pas à cause de la douleur infligée à ses proches mais des conséquences que cela pourrait avoir sur le scrutin présidentiel.

Aux islamistes qui veulent notre mort.

Aux socialistes qui veulent notre mort.

A Manuel Valls, Christiane Taubira, Bernard Cazeneuve et tant d’autres, toutes ces têtes pensantes et leurs odieux complices qui de par leur lâcheté et leur incompétence crasse ont grandement contribué à sacrifier notre pays à la cause islamiste.

A Chérif Kouachi, Saïd Kouachi (Paris/Charlie Hebdo), Amedy Coulibaly (Paris),  Yassin Salhi (Chassieu), Salah Abdeslam,Brahim Abdeslam, Mohamed Abrini, Abdelhamid Abaaoud, Hasna Aitboulahcen, Jawad Bendaoud, Samy Amimour, Ismaël Omar Mostefaï, Foued Mohamed-Agad, Bilal Hadfi, Mohamed Amri, Hamza Attou, Ahmed Dahmani, Fabien Clain, Jean-Michel Clain (Paris/Bataclan), Adel Kermiche, Abdel-Malik Nabil Petitjean (Saint-Etienne-du-Rouvray),Mohamed Lahouaiej Bouhlel (Nice), Khalid Masood (Londres), aux enfoirés de Stockholm, Saint-Petersbourg, ainsi qu’à tous ceux dont j’ai oublié le nom ou dont l’identité n’a pas encore été établie, à François Hollande dont le nom est pourtant bien connu des services de police mais que personne n’a cru bon d’arrêter jusque là.

A l’ancien Moi qui est mort le 13/11/15, qui a longtemps fermé les yeux mais qui aujourd’hui les a grand ouverts.

A tous ces gens que vous êtes parfois forcés de côtoyer au quotidien, et dont l’inconscience et la naïveté vous deviennent de plus en plus insupportable.

A certains proches qui se reconnaitront.

A tous ceux là, je dédie cette chanson :

Tell us all again                                 Dis-nous encore
What you think we should be      Comment tu penses que nous devrions être
What the answers are                      Quelles sont les réponses
What it is we can’t see                      Qu’est-ce que nous ne pouvons pas voir
Tell us all again                                  Dis-nous encore
How to do what you say                  Comment faire ce que tu dis
How to fall in line                             Comment s’aligner
How there’s no other way              Comment il n’y a pas d’autres solutions
But oh, we all know                          Mais oh, nous savons tous

You’re guilty all the same                Tu es coupable de la même façon
Too sick to be ashamed                     Trop malade pour avoir honte
You want to point your finger       Tu veux pointer ton doigt
But there’s no one else to blame    Mais il n’y a personne d’autre sur qui rejeter la faute


You’re guilty all the same                Tu es coupable de la même façon

Show us all again                                 Montre-nous encore
That our hands are unclean            Que nos mains sont sales
That we’re unprepared                      Que nous ne sommes pas prêts
That you have what we need           Que tu as ce que nous voulons      
Show us all again                                 Montre-nous encore
‘Cause we cannot be saved              Car on ne peut pas être sauvés
Cause the end is near                         Car la fin est proche
Now there’s no other way                Maintenant il n’y a pas d’autre solution
And oh, you will know                      Et oh, tu sauras


You’re guilty all the same                Tu es coupable de la même façon
Too sick to be ashamed                     Trop malade pour avoir honte
You want to point your finger       Tu veux pointer ton doigt
But there’s no one else to blame   
Mais il n’y a personne d’autre sur qui rejeter la faute

You’re guilty all the same                Tu es coupable de la même façon

Publicités